Pitchcaps - Un Tas d'Urgences (prod. Djar One - cuts Kesta) (youtube.com)
Extrait du EP "Le Bouclier", sortie le 5 Mai 2017.

Prises de vue, réalisation et montage par Barman Records.
Écrit par Senbeï & Djar One.
Scratches par Kesta.
Produit, enregistré, mixé et masterisé par Djar One au Beats House Studio, LH.

https://www.facebook.com/beatshousere...
https://beatshouse.bandcamp.com/
https://soundcloud.com/beatshouserecords
https://www.facebook.com/djar.one.serpat
https://www.facebook.com/senbei.norimaki
https://www.facebook.com/kool.kest


D’après nos chers dirigeants c’est la rue qu’est à côté d’la plaque /
Ils trouvent affligeant qu’elle se rebelle contre leurs arnaques /
Les manifestants tels des voyous prennent des coups d’matraque /
Les médias connivents bouffent le minou d’leurs patrons énarques /
Le pouvoir a déclaré la guerre à ceux qui contestent /
Il envoie ses pompiers pyromanes, ses policiers casseurs /
Par la peur veut faire taire le peuple, qu’importe qu’il peste /
Démocratie Flash-Ball, coups d’tatanes, pistolets tazer /
Debout jours et nuits, ni résignés ni soumis /
Si nous en sommes réduits à trimer pour pas un radis /
Pendant qu’d’autres cachent leur argent sale dans un fiscal paradis /
Faut pas s’étonner qu’la tête de l’Etat-cigale soit réclamée par l’prolétariat-fourmi / 
Et qu’dehors ce soit l’fourbi /
Vous nous avez trahi et y’a peu d’chances qu’on l’oublie /
Faut éviter les amalgames et pourtant je vous l’dis /
Politiques, médias, grand patronat : tous pourris //


REFRAIN
Tant de situations urgentes… (Tu comprends pas ?!)
T’entends pas la foule hurlante ... (C’est contre toi !)
Quand aura lieu le soulèvement… (Tu seras la proie !)
Ta démocratie c’est du vent… (49.3 !)


Ne pas se battre seulement pour des primes et des RTT /
Mais sauver nos libertés dans le sang réprimées /
Révoquer les énarques monarques l'arnaque /
Dans leurs infos-spectacle ne sera jamais évoquée //
La vérité fait défaut, faut donc des lanceurs d'alerte /
Puisque politiques et banquiers gardent les manettes /
usent de basses manip' médiatiques et fiscales /
Fixent même leurs lois et minimisent nos droits // 

Même avec un travail et une bonne paye /
On voudrait pas d’ton costard et d’ta Rolex. Des problèmes /
Plus urgents sont à régler, c’est indécent, c’est obscène /
Tu vois donc pas qu’c’est l’bordel, essaye notr’ vie, tu tiendras pas deux s’maines /
Trop d’haine on peine à joindre les deux bouts / 
Et tes réponses hautaines donnent envie de te bou- /
-sculer, te faire mal, t’émasculer, on supporte plus c’culot /
T’insinues qu’on fait qu’buller, c’est d’ta faute y’a plus d’boulot //


REFRAIN


La colère gronde mais silence radio sur les ondes /
Focus sur les casseurs on occulte les travailleurs /
Tout est calculé télé aux clichés éculés /
Les journalistes zélés ne servent que leurs intérêts //
Plus l'intérêt public seulement celui du fric /
La loi du CAC40 cachée derrière chaque matraque /
L’État se braque les flics distribuent les coups de triques /
Les projecteurs braqués sur trois pauvres carreaux cassés //
Par qui ? « On le sait ! », tu protestes ? « procès ! » /
Du ferme pour l'exemple on oublie les vices de forme /
La police qui provoque pour le quota d'images choc /
Projectiles en première page les cortèges en manchette //
Du gaz plein les mirettes, admire le résultat /
La lutte le seul salut face au bal des salauds //
La démocratie salie, faut que les opprimés s'allient /
Politiques, médias, grand patronat, tous pourris ! //


REFRAIN
Null